︎︎︎︎︎︎ RETOUR
AU PORTFOLIO



Anne Desrivières
a.desrivieres[@]gmail.com



EXPOSITIONS


• à venir : Exposition collective, La Maison Garonne, Cazères

• 2023 : Exposition collective Bouquet final !, Galerie 3.1 – Conseil départemental de Haute Garonne, Toulouse

• 2023 : Exposition personnelle, dans
le cadre du festival de création sonore Rien à voir ! Itinéraire sonore, Monestiés (Tarn)

• 2023 : Exposition collective, 10 ans de l'atelier de sérigraphie 54 fils au cm, Toulouse

• 2021 : Exposition collective Demain la révolution, grilles de l’espace Niemeyer, Paris

• 2017 : Exposition collective Expression, image, liberté, Maison du jeune citoyen, Schiltigheim (Alsace)

• 2016 : Exposition collective Pendant ce temps là en France, Galerie Uqo, Gatineau (Canada). Commissaire : Valérie Yobé.


OEUVRES IN SITU


2022 Occitan Fa Punk. CIAM UT2J – La Fabrique, Toulouse

2019 • Frise de l'Ambassade. Saison culturelle de Bordeaux, anciennes archives de la ville. Production Yes We Camp

201564000 répétitions font la vérité (Adlous Huxley). Théâtre de l’Opprimé, Paris

2011Pourquoi quelque chose plutôt que rien ? ZAC d’Ivry-sur-Seine (Val-de-Marne). Production Trans 305 (Stefan Shankland)


ART PUBLIC

2019Zone d'expression libre. Saison culturelle de Bordeaux. Médiathèque de Bordeaux, cinéma Utopia et collage dans les rues de Bordeaux. Production Yes We Camp

2010 Paroles au clou #6, l’image des femmes dans les médias. Décade cinéma et société, Tulle (Corrèze). Production Peuple et Culture.

2009-2010Paix dans l’monde. Bibliothèque municipale de Montreuil (Seine-Saint-Denis)

2008Tout est sous contrôle. Collage dans les rues de Montreuil (Seine-Saint-Denis)



DÉMARCHE ARTISTIQUE


Artiste diplômée de l’École régionale des beaux-arts de Rennes, Anne Desrivières est aujourd’hui installée à Toulouse.

Elle imagine des oeuvres hybrides dans lesquelles elle fait cohabiter des impressions, des mots et images,
de manière incongrue. Dans ce processus réfléchi demeure une part imprévisible qui provoque un effet de surprise, y compris pour elle.

Elle interroge notre rapport à l'image au sein de notre société par un travail de réécriture de la presse quotidienne à travers les prismes de la surprise, de l’ironie ou encore du cynisme, pour aborder les discours
politiques et les réalités sociales actuelles.

Ses compositions vont à la simplicité visuelle, permettant un accès quasi immédiat à ses associations de signes, à l’effet que cela provoque. Son trait est
épuré, en quête d’une spontanéité apparente, laissant sa place à l’imperfection.

Le support fait souvent partie intégrante de
ses créations et dans ce cas le journal est récurrent. Populaire et quotidien, il fait sens pour tous, et parcourt une grande variété de thématiques de notre société. Il entre en dialogue avec les signes qu’elle superpose
par impression, tampon ou sérigraphie.

Elle a à coeur d’imprimer elle-même, car l’oeuvre se crée à ce moment précis, promesses inattendues. Elle tamponne ou sérigraphie de nombreuses tentatives visuelles qu’elle trie dans un second temps, pour en faire de grandes séries. Elle accepte les imperfections d’impression et supprime les tentatives pour lesquelles le dialogue entre les signes ne s’opère pas.












© Anne Desrivières - Running on Cargo